Cartefoi.net
Envoyer une carte virtuelle
Conna√ģtre J√©sus
Devenir chrétien
Vie chrétienne
Vocation
Prière et célébration
Chapelles d`adoration
Compléments
Tribunes
Accueil > Textes Plan
Rechercher
Télécharger

Le rite pénitentiel, "Seigneur prends pitié" au début de la messe, ne vaut-il pas pour sacrement du Pardon?




Pourtant en début de messe nous reconnaissons que nous sommes pêcheurs et nous nous confessons à Dieu. Pourquoi cela ne suffit pas?

Cette question m'est souvent pos√©e. De se positionner face √† Dieu comme √©tant inf√©rieur, p√©cheur, ne nous lib√®re pas du mal que nous avons fait, n'all√®ge en rien notre conscience. √áa ne fait que situer les personnes les unes par rapport aux autres: nous sommes petits et p√©cheurs, Lui est Grand. Le rite p√©nitentiel trouve son contre-poids dans le chant du "Gloire √† Dieu". Ce chant n'est pas entonn√© durant l'avent parce que nos yeux aveugl√©s ne voient pas encore le Sauveur avant qu'il ne naisse (nous nous remettant, durant cette p√©riode de pr√©paration √† No√ęl (Avent) dans la position du peuple d'Isra√ęl qui attend son Sauveur et ne sait pas le reconna√ģtre dans l'Enfant). Le chant du Gloire √† Dieu n'est pas entonn√© durant le car√™me (temps de pr√©paration √† P√Ęques) parce c'est un temps de conversion qui nous donne de "faire le m√©nage" chez nous pour mieux voir √† travers les vitres (lunettes) de notre vie la pr√©sence de Dieu et nous laisser surprendre par sa R√©surrection.

Si je puis me permettre un comparaison - nécessairement boiteuse parce que choses divines sont impossibles à entrer dans nos catégories humaines - je dirais que le rite pénitentiel est un peu comme un gros obèse et un athlète qui tous deux s'en vont au stade. L'un y va pour voir le spectacle, la compétition; l'autre pour y prendre part. S'il se croisent sur la rue, tous deux pourront dire qu'ils vont au stade, au même stade, mais pour des raisons bien différentes. Cependant, l'athlète risque plus que l'autre d'être félicité pour sa présence au stade, non? Ainsi, comme gros obèses de notre péchés, nous nous présentons à l'église et prenons notre place dans le stade (rite pénitentiel, la place des humains est plus enviable). Le Seigneur entre, lui aussi et lorsqu'Il arrive, tout le monde l'acclame (chant du "Gloire à Dieu"). Les places respectives étant adoptées et reconnues de part et d'autre (conclusion de la parte "introduction", par la prière d'ouverture), le dialogue peut s'établir. Le Seigneur parle alors le premier (la suite de la célébration, Parole de Dieu).

Bref, le rite pénitentiel, au début de la messe, n'est pas une confession, mais simplement une reconnaissance de notre état de pécheur face à Dieu si grand et si aimant qui vient au milieu de nous.



Par Patrick Allaire, ptre






Revoir le texte de base
Tous les textes complémentaires :     Cliquz ici.

Des r√©actions suite √† cette r√©flexion?     √Čcrivez-nous.